« Retour au cimetière virtuel

Dexter Fortier

Aujourd’hui, il y a un mois déjà …

La journée de ton départ, je suis revenue la tête baissée, les joues trempées, la rage au ventre… je suis allé m’étendre dans le vide de mon lit … c’était tellement silencieux ici, l’air était lourd, les heures passaient et moi je regardais le plafond en espérant me réveiller et t’avoir dans mes bras, t’embrasser et réaliser que tout ça n’était qu’un cauchemar, mais le sommeil a fini par m’emporter.

Le lendemain matin, j’espère que tu ne m’en veux pas, d’avoir ramassé tes jouets, ton tapis, tes bols et tout ce qui pouvait me faire penser à toi… je l’ai ai déposé dans le cabanon… c’était tellement difficile. C’était une étape qui m’effrayait, j’avais peur du vide, j’avais peur parce que je n’étais pas prête, j’avais peur parce que je ne savais plus c’était quoi la vie sans toi et parce que rien ni personne ne pouvait me réconforter.

Il y a quelques jours, j’ai ressorti ta petite couverture que je t’avais acheté la journée de ton retour a la maison après ton amputation… ton odeur y est encore imprégnée, elle me fait tellement de bien.

Je ne t’ai pas encore fait mon dernier au revoir, je n’avais pas encore trouvé la force et le courage… et j’ai besoin de te l’écrire parce que je ne peux plus te le dire, j’aimerais pouvoir te ramener, j’aimerais pouvoir te retrouver quand je reviens à la maison, je ferais n’importe quoi pour te lancer la balle une dernière fois, pour t’entendre japper ou ronfler… mais tu n’es plus là, physiquement… et ça fait mal, je dois l’admettre.

Tu m’as tellement apporté au fils des années, tu m’as accompagné dans des événements très marquants de ma vie et ta présence m’a beaucoup aidé, je t’en remercie.

Je n’ai jamais été préparé à ton départ tu sais… je n’ai toujours pas trouvé comment atténuer la peine que cela me cause. J’apprends à vivre avec cette boule de feu dans le ventre, cette douleur qui ne semble pas vouloir s’en aller, je me demande souvent pourquoi la vie m’a pris, si rapidement, mon meilleur ami !

Je me demande souvent où tu es, j’espère que ton âme repose en paix. Tu me manques, à chaque instant, ton départ à crée un vide, qui ne peut être meublé. Tu accompagnes chacun de mes gestes dans mes pensées, parce que tu étais toujours là avec moi. Je dois te dire merci, merci premièrement de m’avoir choisi, quand je suis venue pour acheter ta petite sœur que j’avais réservé, tu es arrivé à mes pieds, tu m’as suivi tout au long de ma visite, tu m’as tellement demandé à te prendre, nos regards se sont échangés… je ne pourrais expliquer comment et pourquoi, mais mon choix s’est arrêté sur toi, tu as gagné mon cœur instantanément.

Merci pour le confort que tu m’as apporté, merci pour cet accueil spécial à chacun de mes retours à la maison, même lorsque tu étais malade et que tu n’avais plus la force de te lever, je ressentais ta joie et j’entendais ta petite queue taper sur ton lit, je n’oublierai jamais ce rituel « d’attaques de becs » qui durait plusieurs minutes lors de mes retours à la maison… je disais « attaque de becs » et tu savais que c’était une séance remplie d’amour qui s’en venait t’attaquer !!!

Merci pour toute cette joie que tu m’as apporter, pour avoir fait le plus beau et le plus patient des modèles quand je te prenais en photo pendant des heures, pour ces soirées passées à écouter des films collés, pour les fois où tu m’as motivé à jogger, pour toutes ces activités lors desquelles tu m’as accompagné, pour toutes ces marches remplies de fous rires, pour m’avoir rendu fière de ce que tu es devenu, pour avoir été si doux et respectueux envers tout ceux que tu as côtoyé, pour m’avoir protégé, pour m’avoir écouté, pour m’avoir réconforté dans des moments difficiles (tu étais tellement sensible à toutes mes émotions), merci de m’avoir fait connaître l’amour inconditionnel, merci d’avoir été mon meilleur ami tout simplement.

Déjà un mois aujourd’hui que tu m’as quitté, j’ai beaucoup souffert de ton départ, mais l’amour que tu m’as fait connaître m’a fait grandir, tu as littéralement fait grandir mon cœur. J’ai souvent dit « plus jamais » juste avant ton départ et je le pensais sincèrement. Plus les jours passent, plus le vide de ton absence me trouble, je sais que tu ne reviendras pas et je veux que tu saches que rien ni personne ne te remplacera. Tu auras toujours une énorme place dans mon cœur et dans mes pensées.

A ma grande surprise, j’ai pris la décision de donner la chance à un autre petit être comme toi, de vivre le pur bonheur, en l’honneur de ce que tu m’as fait connaître, l’amour inconditionnel. C’est grâce à toi si j’ai la force et le courage d’inviter un nouveau membre à faire parti de la famille. Je croyais que la douleur que ton départ m’a causé me donnerait envie de ne plus jamais recommencer, mais j’avais tord. Tu me connais si bien, je sais que tu sauras bien éclairer mon choix.

En l’honneur de ton existence, ton courage, de ta force et ta détermination son nom a été choisi en ta mémoire.

De l’endroit où tu te trouves maintenant, j’espère que tu veilleras sur Eden.

Au revoir mon ange. 💜


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *